Solidaires 37

30 novembre 2013 : Près de 500 personnes contre le racisme.

dimanche 1er décembre 2013 par Solidaires37

La quasi totalité des syndicats appelait à cette manifestation et diverses associations (LDH, LICRA, MRAP, etc).
LO, NPA , Parti de Gauche et PC étaient aussi présents.
De notre coté, une trentaine de militant-e-s s’étaient déplacés (SUD-PTT, SUD Santé, SUD Rail, SUD Protection Sociale, SUD Education, SUD Recherche, SUD Route, SUD FPA).

Voir ci dessous l’article de la "Nouvelle République" du 1 décembre 2013 :

Quatre cents manifestants contre le racisme à Tours

Le cortège réunissait des militants politiques, syndicaux et associatifs unis contre le racisme. - (Photo NR, Patrice Deschamps)

A l’appel de plusieurs organisations, quatre cents personnes ont pris part, hier, à Tours, à la manifestation contre le racisme.
En 1983, ils apprenaient à se mobiliser...

En tête de cortège, derrière une grande banderole « Contre le racisme et la xénophobie », les organisateurs de la manifestation étaient au coude à coude, hier après-midi, place Jean-Jaurès à Tours. Ligue des droits de l’homme, CGT, UNSA, Sud solidaires, CFDT mais aussi Parti communiste, NPA, Front de gauche… comme sur le plan national, de nombreuses organisations s’étaient mobilisées pour organiser à Tours cette marche contre le racisme, notamment suite aux propos dont a été victime le garde des Sceaux, Christiane Taubira.

Le cortège, qui s’est élancé vers 15 h pour défiler en centre-ville, rassemblait un peu plus de quatre cents personnes. Dont un certain nombre de personnalités politiques de gauche comme Pierre Texier, adjoint au maire de Tours, Marie-France Beaufils, sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps ou encore Jean-Michel Bodin, vice-président du conseil régional. « Je suis ici aujourd’hui, confiait ce dernier, parce que je trouve que ce qui se passe dans le pays est inquiétant. Il y a une intolérance permanente contre laquelle il faut s’exprimer . »

Dans le défilé, on pouvait aussi noter la présence du collectif « D’ailleurs, nous sommes d’ici », qui appelle à manifester à Paris la semaine prochaine pour commémorer le trentième anniversaire de la « Marche des beurs » (lire ci-dessous). « Les insultes racistes, commentait Mounia, du collectif, ce n’est pas que pour la ministre. C’est le lot quotidien des jeunes des quartiers. De plus, cette ministre fait partie d’un gouvernement qui mène la même politique répressive que tous ses prédécesseurs. Quand on expulse des jeunes scolarisés, c’est porteur de racisme. »

Caroline Devos


Adobe Flash Player par siksatnam


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 145 / 223349

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License