Solidaires 37

"LES "4 de Tours" : ON ARRETE LES FRAIS ?

lundi 19 août 2013 par Solidaires37

L’Union Syndicale SOLIDAIRES 37 a pris connaissance des débats qui animent le comité de soutien aux « 4 de Tours ».

Encore une fois, nous constatons que le rythme du comité (ou d’un collectif) n’est pas le même que celui de notre Union Syndicale puisque la réunion proposée à la fin août ne nous permet pas de réunir l’ensemble de nos syndicats pour en discuter (notre Conseil Départemental Interprofessionnel tiendra sa réunion de rentrée le lundi 9 septembre).

C’est donc le bureau de SOLIDAIRES 37 (qui se réunit tous les lundis) qui va émettre son avis, lequel devra être confirmé ou infirmé par notre conseil de septembre.

-  Trois procès ont déjà eu lieu. Un en première instance, un en appel et un autre en cassation. Si les 2 premières instances ont rendu des attendus très politiques, le procès en cassation met fin à un cycle judiciaire. Il juge sur la forme (celle de la justice bourgeoise) et ferme le ban.

-  Le recours devant la cour européenne des droits de l’homme paraît ainsi hasardeux. Si, en théorie, on peut penser que cette justice « supranationale » rendra une quelconque « justice », c’est s’illusionner aussi quelque peu sur ce que sont les institutions étatiques ou supra étatiques en place. Les sommes récoltées ne couvrent déjà pas la totalité des frais engagés. De nouvelles dépenses paraissent disproportionnées.

-  Nos syndicats, tant locaux que nationaux, ont été les principaux contributeurs financiers au comité de soutien. Nous avons constamment appuyé sa démarche.

-  Aujourd’hui, nous constatons que les « 4 de Tours », ne sont plus en réalité que 2... En effet Chantal a été relaxée par la justice et Kader ne s’associe pas à la démarche de Muriel et Jean Christophe.

-  Notre vocation n’est pas de faire s’engraisser sur le dos du mouvement social des avocats qui ne sont, somme toute, que des commerçants comme les autres. Tout comme lors du récent procès sur les OGM, aucune démarche militante n’a été observée de leur part. Leurs honoraires sont faramineux. Tout au plus, nous accorderaient-ils de « généreux » délais de paiement !

C’est pour cela que nous signifions notre refus d’aller au delà des procédures usitées.

Comme le disait une camarade, nous avons de l’énergie à consacrer à bien d’autres combats et bien plus urgents.

Nous vous laissons méditer cette phrase de Han Ryner (« Le rire du Sage ») :
« Le sage évite le tribunal comme le plus atroce des mauvais lieux, celui où se manifestent le plus clairement l’injustice et le sadisme social ».


Le bureau de SOLIDAIRES 37.

Voir en ligne : http://baleiniers.org/

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 140 / 213814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Répression à Tours  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License