Solidaires 37

Cinéma de Tours-Nord : le recours des Studio déposé

samedi 3 août 2013 par Solidaires37

Ci dessous, l’article de "La Nouvelle République" du 3 août 2013 sur le sujet :

Le cinéma associatif de la rue des Ursulines a, comme prévu, déposé un recours contre l’autorisation de création du multiplexe Davoine, à Tours-Nord.

Officiellement, la période des recours s’étire jusqu’au 21 août prochain. Mais les Studio n’ont pas traîné : en fin de semaine dernière, le cinéma associatif de la rue des Ursulines a adressé le sien au secrétariat de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC) statuant en matière cinématographique. Il est donc désormais acquis que l’autorisation de création du multiplexe Davoine de Tours-Nord, accordée en juillet par l’instance départementale (la CDAC), sera « remise en jeu » devant la CNAC d’ici la fin de l’année.

« Avec ce multiplexe, il y a aura un cinéma de trop sur Tours et son agglo (1) », martèle Philippe Perol, le président des Studio. Ses arguments n’ont pas changé : un nouvel arrivant rendra, selon lui, plus compliqué l’approvisionnement en films art et essais « porteurs » (comme les Tarantino ou les Audiard) pour le cinéma associatif. Qui devra, par ailleurs, partager les entrées sur ces longs métrages avec son futur concurrent. Or, c’est justement avec ces films que les Studio équilibrent leur exploitation (2).
Et si le groupe savoyard Davoine a bien annoncé, lors de l’examen de son dossier en CDAC, une programmation généraliste « à 80 % au moins », on imagine qu’il fera difficilement l’impasse, pour la part complémentaire, sur des œuvres art et essai grand public afin d’offrir une large et attractive programmation dans son multiplexe de 9 salles (1.970 places). Philippe Perol ne cache donc pas qu’il a « bon espoir » de voir son recours aboutir, au nom de la défense du cinéma associatif tourangeau.

La CNAC se prononcera sous quatre mois

Un optimisme qui n’est pas dénué de fondements. En mai 2012, la CNAC a ainsi retoqué l’installation d’un cinéma Megarama de 6 salles (1.197 places) à Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire). Elle a considéré, entre autres, que le projet de programmation, incluant « la projection de films " porteurs " recommandés " art et essai " » allait porter préjudice au cinéma spécialisé Les 400 Coups, à Angers.

Dans son rapport, la commission nationale a également pointé une desserte insuffisante du futur complexe par les transports en commun ou encore que cette implantation « devrait générer un nombre limité d’entrées nouvelles » sur l’unité urbaine d’Angers. Des arguments plus difficiles à objecter au multiplexe Davoine, qui sera desservi par le tramway et ambitionne de doper de 20 % la fréquentation globale sur l’agglomération de Tours, estimée à 1,689 million d’entrées en 2011. Reste que le nouveau venu, désireux d’atteindre les 500.000 entrées annuelles, « grignotera » forcément des clients aux opérateurs déjà installés…

La CNAC, qui devrait recevoir assez vite d’autres recours (on pense notamment à CGR), a désormais quatre mois pour se pencher sur le dossier du multiplexe Davoine, et autoriser ou non sa création. Mais sa décision, basée sur deux critères (voir ci-dessous), ne mettra pas forcément un point final à l’affaire… car elle pourra être attaquée devant le conseil d’État.

(1) On compte actuellement deux multiplexes CGR (de 12 et 8 salles) et le complexe des Studio (7 salles), à Tours. (2) Ils représentent 5 % de sa programmation, mais 38 % de ses recettes.

Sur quels critères ?

Pour prendre sa décision, la CNAC devra se prononcer sur deux grands critères définis dans le code du cinéma et de l’image animée :
> L’effet potentiel sur la diversité cinématographique offerte aux spectateurs dans la zone d’influence cinématographique concernée.
> L’effet du projet sur l’aménagement culturel du territoire, la protection de l’environnement et la qualité de l’urbanisme.

La CNAC est notamment composée de hauts fonctionnaires et de personnalités désignées par les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Cinéma, ton univers impitoyable...

Les habitants de Tours-Nord et, au-delà, du nord de l’agglomération, l’attendent depuis des années. Et ils devront peut-être patienter encore quelques années supplémentaires… Car si la mise en service du futur multiplexe de Tours-Nord reste théoriquement fixée au 1er trimestre 2015, les recours engagés pourraient contrarier ce calendrier. Outre les Studio, bien décidés à ne rien lâcher, CGR a lui-aussi annoncé la couleur, l’automne dernier. « Je ferai tout pour qu’il n’y ait pas de cinéma à Tours-Nord, si ce n’est pas nous qui l’exploitons », avançait alors le patron du groupe rochelais. Une lutte sans merci, aux allures de « Dallas » version tourangelle, à laquelle les cinéphiles tourangeaux en mal de salles obscures sont contraints d’assister en spectateurs. Sur papier journal ou petit écran…

Johan Guillermin


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 340 / 213814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License