Solidaires 37

Intervention de Christian ANGELE, Secrétaire Général de l’UD CGT 37, lors de l’installation du Conseil de Développement de l’Agglomération, le 14 mars 2007

samedi 16 juin 2007 par Solidaires37

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Cher (es) Collègues,
Permettez-moi au nom de toute la CGT de me féliciter de la constitution de cette instance consultative.

Le Conseil de développement permanent doit être un lieu d’échanges entre toutes les parties et « un producteur d’idées » au service des instances communautaires.
Nous avons pris note, Monsieur le Président, de votre volonté de soutenir un dialogue permanent avec les différentes composantes de la société civile et de favoriser ainsi la concertation autour du développement durable de l’agglomération tourangelle.

Si toutes les représentations syndicales d’Indre et Loire sont présentes, Solidaires n’est pas invité à cette mise en place.Vous n’êtes pas sans ignorer, les réflexions actuelles portées par plusieurs organisations syndicales, dont la CGT, sur la démocratie sociale.

Parmi ces réflexions, il en est une qui vise à donner aux salariés la pleine et entière maîtrise de la représentativité syndicale en faisant des élections professionnelles un droit ouvert à tous les salariés, sans exclusive, qu’ils travaillent dans les petites entreprises ou qu’ils soient en situation de précarité.

Une nouvelle fois et pour que chacun soit en correspondance avec ses réflexions, nous souhaitons que le syndicat Solidaires soit invité au Conseil de développement permanent.En lien avec cette réflexion, nous voudrions vous faire part de quelques propositions et réflexions.

C’est lors du Comité interministériel de l’aménagement du développement du territoire du 14 septembre 2004, que fut décidé la mise en place des pôles de compétitivité.
Leur objectif affiché est de créer des sources d’innovations et de croissance territoriale en s’appuyant sur l’innovation, la recherche, la formation et le savoir faire.
Sujet, par excellence de la compétence des organisations syndicales, des acteurs économiques et politique de la communauté.

Nous vous suggérons que les organisations syndicales de salariés puissent être associées à la vie de ces pôles, eu égard à l’importance des fonds publics qui sont mobilisés pour leur développement et à l’importance que nous accordons au développement économique de la Touraine.

Ainsi, souhaitons nous participer à la vie du pôle sciences et système de l’énergie électrique, du pôle de la Cosmétic Valley et du pôle Polymers Technologies.
Monsieur le Président, nous adhérons à votre objectif d’organiser la concertation autour du développement durable de l’agglomération tourangelle.
Aussi nous souhaitons vous préciser la conception que nous développons sur ce sujet.
Le développement durable porte les enjeux politiques, économiques et sociaux considérables, des enjeux véritablement de société à l’échelle des territoires et de la planète.

Si les contours restent encore à préciser, nous souhaitons traiter des trois dimensions du développement durable, de leurs interactions pour s’inscrire dans de vraies dynamiques de changement :
L’environnement.
Le social.
Le modèle économique.
Sur l’environnement :
Si aujourd’hui tout le monde adhère à la préoccupation universelle, constituée par l’environnement et le changement climatique, nous pensons qu’il nous faut agir beaucoup plus vite et de manière plus efficace pour limiter les émissions de CO2 et de réduire l’intensité énergétique de la croissance des pays en développement. Nous sommes sensibles par exemple aux réalisations de la communauté sur l’organisation des transports collectifs qui contribue à la réalisation de ces objectifs.
Le Social :
La dimension sociale du développement durale est trop souvent traitée de manière minimale, alors qu’elle devrait nous engager implicitement vers une harmonisation vers le haut des conditions sociales et salariales, des protections, de la démocratie sociale comme des droits d’intervention des salariés dans la gestion des entreprises.
Le modèle économique :
Le développement durable questionne aussi le modèle productif, en effet les salariés ont tout à gagner à la mise en œuvre de protections contre les risques industriels, la flexibilité et les risques liés aux aléas de la vie économique.
Plusieurs entreprises sont classées sur la communauté Seveso 2 (Primagaz etc.) et appellent une vigilance permanente.

La situation chez Pfizer témoigne de la fragilité de notre modèle économique.
Les salariés ont donc tout à gagner à la mise en œuvre de protections contre les risques industriels, les nouvelles flexibilité et les risques liés aux aléas de la vie économique.

En revendiquant une sécurité sociale professionnelle, nous avons le sentiment de répondre à l’insécurité sociale grandissante actuelle et de créer les conditions d’une vie en société, moderne et durable.
En conclusion Monsieur le président, Mesdames et Messieurs, cher (es) collègue, je vous ai fait part de l’état d’esprit qui nous anime en participant à la réunion de mise en place du Conseil de développement permanent.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1036 / 223301

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Représentativité syndicale  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License