Solidaires 37

Mercredi 27 octobre : Blocage du dépôt de bus de Tours

mercredi 27 octobre 2010 par Solidaires37

Blocage du dépôt Fil Bleu de Tours (130 bus bloqués) par l’AG interpro représentée par 80 militant(e)s de 5h à 10h. 2 revendications avancées : l’acceptation d’un préavis de grève refusé aux conducteurs et la gratuité des bus pour aujourd’hui. refus de la direction sur ces 2 points et menace d’intervention policière d’où le levage du blocage à 10H ce matin. appui des salariés de Fil Bleu.

Brève du Monde sur le sujet :

"A Tours, les bus ne sortent pas du principal dépôt

Le principal dépôt des bus de Tours était bloqué mercredi matin par des manifestants. Selon une source policière, environ quatre-vingt personnes se sont retrouvées vers 5 heures à l’entrée du dépôt de la société Fil Bleu à Saint-Pierre-des-Corps, empêchant tout mouvement des bus. Seuls quelques bus, au départ du deuxième dépôt de la société à Tours-Nord, circulaient en début de matinée. Le dépôt de Saint-Pierre-des-Corps avait déjà été bloqué pendant plusieurs heures jeudi dernier".


AG Interpro : blocage fil bleu
envoyé par siksatnam. - L’info internationale vidéo.

Et voilà ce qu’en pensent "les syndicats"... Enfin, le nouveau bureaucrate à la tête de l’UD CGT...


Des actions isolées dénoncées par des syndicats (Tours)
envoyé par tvtours. - L’info internationale vidéo.

A contrario, un avis plus nuancé de la CFDT...


Baisse de la mobilisation : la faute aux vacances ? (Tours)
envoyé par tvtours. - L’info internationale vidéo.

Les 2 articles de la NR du 28 cotobre 2010 :

"Le dépôt Fil bleu bloqué hier, pendant cinq heures

Des opposants à la réforme des retraites ont bloqué, hier matin, le dépôt des bus Fil bleu, à Saint-Pierre-des-Corps.

Les manifestants ont bloqué, hier matin, le dépôt Fil bleu de Saint-Pierre-des-Corps. - (Photo NR, Patrice Deschamps)

Comme l’avait décidé l’assemblée générale interprofessionnelle, les opposants à la réforme des retraites se sont rassemblés, tôt, hier matin, pour bloquer le dépôt des bus Fil bleu, à Saint-Pierre-des-Corps. Dès cinq heures du matin, les manifestants s’étaient postés devant l’entrée du dépôt, empêchant la sortie des bus.

Le dépôt de Tours-Nord, lui, n’était pas bloqué, ce qui permettait néanmoins à un bus sur trois de circuler normalement.
Les opposants à la réforme des retraites posaient deux conditions pour lever leur blocus. « Nous demandons une journée gratuite pour les usagers, expliquait Fanny Puel, du Nouveau parti anticapitaliste. Et aussi l’acceptation du préavis de grève des traminots. La direction de Fil bleu a refusé. »

En effet, le nouveau directeur de Fil bleu, Thierry Couderc, s’est rendu sur place pour entamer le dialogue avec les manifestants. Mais la discussion a tourné court. « Nos clients, estimait-il, ont été beaucoup pénalisés depuis 5 heures du matin. Fil bleu envisage de porter plainte pour entrave à la liberté du travail. ».

Concernant le préavis de grève des salariés de Fil bleu - considéré comme illégal par la direction car n’étant pas déposé dans les délais prévus - Thierry Couderc précisait que « cela ne regarde pas les manifestants ». « C’est une question interne à l’entreprise », ajoutait-il. La menace de représailles judiciaires a en tout cas convaincu les manifestants de lever le blocus. Vers 10 h, les bus ont pu de nouveau quitter le dépôt de Saint-Pierre-des-Corps.

en savoir plus

Hier après-midi, la préfecture a communiqué un nouveau point sur la situation de la distribution des carburants en Indre-et-Loire. 206 camions sont sortis depuis le matin des dépôts de Saint-Pierre-des-Corps. A partir du dépôt CCMP spécialisé dans la distribution des grandes et moyennes surfaces sont partis 98 camions citernes dont 20 pour l’Indre-et-Loire. A partir du dépôt de GPSPC spécialisé dans la distribution aux stations des réseaux pétroliers sont partis 108 camions dont 38 pour l’Indre-et-Loire.
Au total, 37 stations sont approvisionnées dans le département : Auchan Tours-Nord, Auchan Chambray, Auchan Saint-Cyr, Simply Vouvray, Simply Sorigny, Simply Tours Jemmapes, Simply Saint-Symphorien, Simply Amboise, Simply Ballan, Atac Monts, Atac Monnaie, Intermarché Amboise, Bléré, Château-Renault, Chaveigne, Descartes, Saint-Branchs, Sainte-Maure-de-Touraine, Veigné, Yzeures-sur-Creuse, Super U Chinon, Descartes, Neuillé-Pont-Pierre, Loches, Montlouis, Leclerc La Ville-aux-Dames, Chinon, Amboise, Joué-lès-Tours, Total Fontaines.

billet

Le baroud d’honneur ?

Une manifestation de 350 personnes, le blocus du dépôt Fil bleu, une opération surprise sur l’autoroute... Par tous les moyens, les opposants à la réforme des retraites tentent d’imposer un rapport de force. Cela finit par ressembler à une guerre d’usure, menée par quelques irréductibles. Mais c’est bien la manifestation de ce matin qui fera office de test. C’est le baroud d’honneur qui marquera soit la fin du conflit soit une nouvelle flambée contestataire. Certains prédisent déjà un cortège bien moins fourni que lors des précédents défilés. Les manifestants feront-ils mentir ces présages pessimistes ? Réponse dans la rue, en fin de matinée.

blocages

Les activistes de l’Interpro

Aucun blocage n’est prévu aujourd’hui, en marge du défilé contestataire dans les rues de Tours. Les cheminots maintiendront toutefois un piquet de grève. Mais ni les autoroutes, ni les dépôts pétroliers ne seront entravés.
Les manifs, c’est l’affaire de l’intersyndicale départementale. Les actions de blocage, c’est l’« interpro » qui décide, au jour le jour, de ses actions et dont, selon l’expression du responsable de SUD, « le noyau dur vivant et activiste », à Tours, compterait quelque 160 membres. Hier c’est ce même noyau d’irréductibles qui bloquait l’autoroute (lire ci-contre) et qui se réunira aujourd’hui après la manif pour décider des actions à venir.

Caroline Devos "

La sortie gratuite de l’A 10 ratée

"Sur place à l’arrivée des manifestants, policiers et gendarmes ne les ont pas laissés s’approcher de la sortie de la sortie de Chambray-lès-Tours. (Photo NR, Patrice Deschamps) -

Manifestants et force de l’ordre ont joué hier après-midi à un jeu vieux comme les mouvements sociaux : le chat et la souris. Et hier, il faut reconnaître que le chat a gagné. Après une nuit courte, les manifestants de l’interprofessionnelle n’ont pu parvenir à leurs fins : se grouper à l’entrée et à la sortie de l’autoroute pour laisser sortir gratuitement les automobilistes. Mais laquelle ? Tous s’étaient retrouvés en milieu d’après-midi devant la mairie de Saint-Pierre-des-Corps pour choisir le lieu de leur action. Leur choix s’est porté sur Chambray-lès-Tours. Pas loin et avec du monde. Les voitures sont parties séparément pour éviter d’être suivies par les policiers à l’affût.

Mais à leur arrivée à Chambray-lès-Tours, le comité d’accueil se trouvait aussi sur place : des policiers et des gendarmes en nombre. Leurs effectifs étaient mutualisés, même si Chambray se trouve en zone gendarmerie, comme tous les péages du secteur d’ailleurs. Finalement, les manifestants n’ont pas pu se rendre près des barrières du péage. Tous les automobilistes ouvraient de grands yeux, se demandaient quelle faute ils avaient bien pu commettre pour voir autant de force de l’ordre. Un peu désoeuvrés de constater que leur opération n’a pas pu se faire, les manifestants, dont quelques étudiants, ont distribué des tracts au carrefour de l’Alouette. « Le minimum syndical » disait pour plaisanter l’un d’eux.
Ce matin, ils suivront la manifestation au départ de la place Thiers à 10 h puis se réuniront de nouveau, en comité restreint cette fois-ci, aujourd’hui, à 14 h à la fac des Tanneurs à Tours, pour décider de la suite à donner à leur mouvement.

R.C. "


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1134 / 223301

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License