Solidaires 37

18 000 manifestant(e)s à Tours

mercredi 13 octobre 2010 par Solidaires37






Ci dessous, 2 Photos provenant du blog : http://enbocage.com./blogs/ludowski

Les articles de la NR du 13 octobre 2010

Vers la grève générale ? La base reste partagée

" Au-delà de la forte mobilisation hier dans les rues de Tours, les manifestants sont divisés sur la suite à donner au mouvement. Interrogations sur le pavé.

Dans la matinée, 500 manifestants venus de Tours-Nord ont descendu la Tranchée pour rejoindre le défilé principal. - - Photo NR Faut-il s’engager dans une grève générale ? La question était dans tous les esprits et sur beaucoup de lèvres, hier matin, dans le cortège des manifestants. Avec des réponses parfois embrassées et souvent très contrastées.

Bien sûr, il y a les jusqu’au-boutistes purs et durs, totalement convaincus de la nécessité d’une épreuve de force avec le gouvernement, comme Isabelle. « Les manifs ne suffisent pas. Il faut aller au blocage général », lance cette militante de Force Ouvrière, salariée dans l’aéronautique. Pour Jean-Louis de la CFTC, il faut aussi amplifier le mouvement « sous toutes les formes », y compris par la grève. « L’enjeu en vaut la peine. Il s’agit de la justice sociale », souligne ce fonctionnaire de 50 ans.

Dans les rangs de Sud Santé, Véronique a bien conscience que tous les salariés n’ont pas les moyens de se priver de plusieurs journées de paie. Mais pour elle, « il suffit de s’organiser » en multipliant les débrayages et les actions perlées qui finiront par paralyser le pays.

A voir. A deux ans de la retraite, Patrick n’en finit pas de s’interroger sur l’opportunité de la grève. « C’est casse-gueule. Je ne pense pas que les travailleurs y soient favorables, remarque-t-il. Les syndicats risquent d’y perdre leurs forces. » Enseignante syndiquée à la FSU, Christine est elle aussi convaincue qu’il faut « enfoncer le clou, mais elle constate aussi que, c’est dur dans l’enseignement » et que « les salariés commencent à tirer la langue ». Heureusement que les jeunes arrivent à la rescousse : « Ça nous réchauffe. »

Pour sa part, Pascal de la CGC ne se pose plus de question. Hier, il était dans la rue mais ce matin il sera au boulot « pour le salaire ». « La grève ? Je ne le sens pas » confesse cet agent de France Telecom avant d’ajouter. « J’ai des enfants qui ne bossent pas tous les jours ».

Pascal Denis"

Retraites : les lycéens entrent dans le mouvement

Près de 18.000 personnes dans les rues de Tours, hier : la mobilisation était proche de celle du 23 septembre dernier. Les lycéens en plus.

En rangs serrés, non loin de la tête du cortège, les lycéens ont pour la première fois rejoint les opposants à la réforme des retraites, hier. - (Photos NR, Patrice Deschamps) - Photo NR Sous les pavés la plage, dans les lycées la rage ! En rang serré et non loin de la tête du cortège, les lycéens ont exprimé leur détermination, hier, dans les rues de Tours. Élèves à Balzac, Jean-Monnet, Paul-Louis-Courier, Descartes, et Vaucanson, ils avaient, certains, débuté le mouvement à 7 h, opérant des blocages, parfois filtrants, à l’entrée des quatre premiers établissements. Bien décidés à marquer de leur empreinte cette quatrième manifestation, ils étaient près d’un millier (500 selon la police, 2.000 selon les syndicats) à défiler.
Pourquoi si tard ? Pour une question d’organisation. « Passer l’info a été un boulot monstre », expliquait Hugo, l’un des organisateurs du mouvement.
« Depuis le début, on se sent concernés, mais se lancer comme ça, seules, sans organisation derrière c’est pas évident », expliquaient Margaux, Noémie, Charlotte et Elsa, satisfaites de leur premier blocage à Descartes. Nos parents nous suivent, à condition que cela ne dure pas trois semaines. On les voit fatigués par leur boulot et, nous, on peinera à en trouver. Y a quand même un truc qui cloche ! » En toile de fond de cette exaspération de la jeunesse, perlait également la réforme des lycées : « Elles ne sont pas adaptées, assurait Martin et Lucas, 15 ans. Ca devient le bazar partout ! Ras-le-bol ! »

’’ Le vote des sénateurs ? De la provoc ! ’’

« La France est dans la rue, et les sénateurs votent l’âge légal de la retraite à 62 ans ? C’est de la provoc ! » fulminait encore Emeline, étudiante à l’IUT Tours-Nord. C’est même pour ça que je suis descendue aujourd’hui ! » Peu nombreux à voter la grève, ce lundi, les étudiants restaient minoritaires dans le cortège.
La mobilisation était pourtant proche de celle du 23 septembre, en plus clairsemée tant le cortège s’est étalé. « La jeunesse nous tire, ils marchent trop vite ! » notaient quelques habitués, alors qu’un deuxième cortège de 500 personnes, descendues de l’avenue de la Tranchée, ralliait la manifestation. Dans le corps du mouvement, de nombreux employés du public (CPAM, hôpitaux, cheminots, Poste...), mais également de plus en plus de salariés du privé (Gault et Frémont, Hutchinson, TLD, Réunica, Screg...)
SUD-solidaires, la CGT, FO, FSU, les étudiants, chômeurs et retraités appellent à manifester, ce mercredi, à 18 h, place Jean-Jaurès.

Cécile Lascève

Amboise

Réforme des retraites : rassemblement demain

Dans un communiqué, le syndicat Sud Solidaires 37 affirme que « la nouvelle journée de mobilisation, de grève et de manifestations (NDLR : de ce mardi) ne sera vraisemblablement pas suffisante pour faire plier le gouvernement pour le retrait de la loi de réforme des retraites ». Pour cette raison « la lutte qui doit se mener ne peut plus se penser en jours de mobilisation espacés. Il est nécessaire d’amplifier et de développer le mouvement de grève, de trouver les moyens de bloquer l’économie et d’organiser des assemblées générales dans les entreprises et les services pour décider des formes de notre mouvement ».

Dans cet esprit, Sud Solidaires 37 « appelle à participer à un rassemblement à Amboise mercredi 13 octobre à 18 h place du Château ».
Quant à l’union locale CGT Amboise-Bléré qui « exige du gouvernement une autre réforme des retraites » elle appelle également à ce rassemblement. Le Parti communiste, qui défend « une proposition de loi alternative », sera également présent.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 571 / 213941

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License