Solidaires 37

La forte mobilisation des salariés de Carrefour

dimanche 1er avril 2018 par Solidaires37

Hier, 150 salariés ont bloqué l’accès de l’hypermarché des Atlantes, à Saint-Pierre-des-Corps, de 8 h 30 jusqu’à 18 h. Historique !

Deux rangées de chariots disposées sur toute la longueur des caisses ont empêché l’accès normal aux rayonnages.
© (Photo NR, Hugues Le Guellec)

Hier, 150 salariés ont bloqué l’accès de l’hypermarché des Atlantes, à Saint-Pierre-des-Corps, de 8 h 30 jusqu’à 18 h. Historique !

Une première historique depuis l’ouverture du magasin, il y a vingt-cinq ans ! Les rayons de l’hypermarché Carrefour sont quasiment déserts, ce samedi matin. Les rares clients qui ont franchi les barrages, y sont allés à l’audace. D’autres ont obtenu la clémence des 150 salariés en grève (sur 320).

Il a fallu attendre 18 h pour assister à l’enlèvement de la double rangée de chariots qui obstruait les caisses et le portique d’entrée. Six hôtesses de caisse, aidées de quinze managers, se sont alors mises au travail, jusqu’à 21 h 30, heure de fermeture de la grande surface. Mais pour la déléguée du personnel FO Magalie Marquès, « cette mobilisation est un succès ! »

Constat d’huissier Au-delà des suppressions de postes annoncées en France – 2.400 dans les sièges via un plan de départs volontaires, 2.300 via un plan social dans les magasins de proximité (273 ex-Dia qui vont fermer) –, les syndicats protestent contre le passage en location-gérance d’hypermarchés. Cinq le seront. Une quarantaine sont visés, selon eux, mais pas aux Atlantes. Ils s’inquiètent aussi de l’impact sur l’emploi d’autres mesures du plan Bompard (logistique, réduction de 100.000 m2 des surfaces des hypermarchés).

A Saint-Pierre-des-Corps, le mouvement a reçu le soutien de la CGT, de Sud, de cheminots de la SNCF et de partis politiques comme le NPA et La France insoumise. Et il a été largement suivi et partagé sur les réseaux sociaux.

Virginie (*), l’une des rares clientes croisée au rayon fruits et légumes, est venue passer le week-end chez ses parents à Rochecorbon. « Il se trouve que je suis également juriste à la DRH de Carrefour de Massy. Ce mouvement, ici et dans les autres magasins, va impacter les résultats. Il ne faudra pas s’étonner que l’intéressement soit moins important. Je les comprends, mais c’est illégal d’empêcher les clients d’entrer… », confiait-elle. Un huissier de justice est d’ailleurs passé constater le blocage des accès. Les commerçants de la galerie ont cependant pu travailler normalement.

Pour les syndicats, Carrefour - Les Atlantes aurait perdu « plus de 500.000 euros de chiffre d’affaires » en cette veille de Pâques. De son côté, la direction n’a souhaité faire aucun commentaire.

(*) Virginie est un prénom d’emprunt.

L’autre raison de la colère

Chez les salariés, l’annonce récente d’une participation moyenne de 57 euros contre 610 l’an dernier, vue comme une « aumône » ou un « pourboire », a aussi catalysé la colère. « Bien consciente de l’impact sur le pouvoir d’achat » de cette baisse, la direction a proposé mi-mars de relever ce montant à 407 euros, via un complément forfaitaire d’intéressement de 350 euros. Sans désamorcer la fronde. Les actionnaires vont toucher 356 millions d’euros de dividendes.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 73 / 248205

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License