Solidaires 37

Grève des fonctionnaires : une journée détonateur en Touraine ?

mercredi 21 mars 2018 par Solidaires37

Voir l’article ci-dessous de " La Nouvelle République" de ce mercredi 21 mars 2018

Sept syndicats appellent à manifester pour la défense des services publics ce jeudi à Tours. La mobilisation des agents s’annonce forte (photo NR).

Le 10 octobre dernier, la précédente journée d’action dans la fonction publique avait entraîné près de 3.000 manifestants dans les rues de Tours. Combien seront-ils ce jeudi 22 mars ? L’intersyndicale constituée de sept organisations (à l’exception de la CFDT) attend une participation au moins aussi forte, sinon de plus grande ampleur encore. « On sent que la mobilisation commence à monter. Cette journée de grève devrait être assez suivie dans l’enseignement. Toutes les classes seront fermées dans une trentaine d’écoles au moins  », indique Paul Agard, secrétaire départemental du SnuIPP, syndicat majoritaire dans le primaire.

Agents hospitaliers, postiers, enseignants...

Les enseignants ne seront pas les seuls à défiler ce jeudi matin dans les rues de Tours. Tous les fonctionnaires d’État et des collectivités locales et territoriales sont invités à cesser le travail et à exprimer leur colère «  contre la politique libérale » du gouvernement.

Les agents hospitaliers, les postiers, les retraités et des étudiants devraient se joindre au cortège. En revanche, les cheminots, qui seront également en grève, se rendront plutôt à Paris pour une grande manifestation nationale.

Les motifs de grogne et de revendications ne manquent pour les fonctionnaires. Pêle-mêle, ils dénoncent le gel du point d’indice pendant trop longtemps, le rétablissement du jour de carence, la hausse de la CSG et la baisse de leur pouvoir d’achat.

"Une programmation de la précarité"

Surtout, ils s’inquiètent des suppressions d’emplois pérennes, du recours massif aux contractuels et – au bout du compte – de la remise en cause de leurs missions de service public. «  On assiste à une attaque frontale de la fonction publique et une programmation de la précarité », dénonce Stéphane Deplobin, secrétaire départemental de la CGT. « Cette journée n’est pas seulement une journée d’action pour la défense du statut des fonctionnaires. C’est une journée de mobilisation pour la défense du service public dans son ensemble », insiste Eric Chanal, porte-parole de Force Ouvrière.

Théoriquement, les salariés du privé ne sont pas concernés par l’appel à la grève de ce jeudi. Mais ils se pourraient que certains rejoignent le mouvement. Surtout, les syndicats espèrent que cette grande journée d’action nationale donnera le « la » à une mobilisation plus large dans les semaines à venir. « On ne peut pas lire dans le marc de café mais si la mobilisation est forte, il y aura une demande d’action plus large », prévient Eric Sionneau, de Sud Solidaires. Et si le printemps 2018 rappelait celui de mai 68 ?


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 469 / 254682

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License