Solidaires 37

Les postiers en grève : 150 personnes rassemblées à Tours

vendredi 18 novembre 2016 par Solidaires37

Syndicats et usagers s’opposent à la fermeture des bureaux de poste et dénoncent une aggravation des conditions de vie et de travail.

Ci-dessous l’article de "La Nouvelle République" du 18 novembre 2016.

Environ cent cinquante personnes se sont réunies en fin de matinée, à l’appel de la CGT, de Sud et de différentes associations d’usagers devant la direction de la poste à Tours. Un rassemblement doublé d’une grève qui a affecté les départements d’Indre-et-Loire, du Cher et de l’Indre. Les manifestants dénoncent notamment la fermeture programmée de quatre bureaux – Colbert, Montjoyeux, Rochepinard, Sainte-Radegonde – sur l’agglomération tourangelle ainsi qu’une dégradation constante des conditions de travail de toutes les catégories de personnel.


Poste : personnels et usagers ensemble

Colbert, Montjoyeux, Rochepinard, Sainte-Radegonde mais aussi de nombreux bureaux en zone rurale fermés ou à fermer. La Touraine subit de plein fouet les conséquences d’une politique nationale qui lèsent tout autant les usagers que les salariés  », dénonce Laurent Lecomte.

Le secrétaire général de la FAPT CGT (*) manifestait hier en fin de matinée devant la direction régionale de La Poste. Il n’était pas le seul. Environ cent cinquante postiers ou usagers de ce service public avaient répondu à l’invitation de la CGT, de Sud, d’associations d’usagers de quartier.

Éric Sionneau (Sud) assure qu’à Tours « c’est environ 15.000 personnes qui doivent se contenter d’un ersatz de service public ». Il estime « qu’un automate ne remplacera jamais correctement un postier ; qu’un point relais ne sera jamais un bureau de poste de plein exercice ». Il assure que cette politique d’économie touche tous les services et annonce la fermeture prochaine de la Direction régionale.
Son homologue cégétiste reconnaît une baisse de fréquentation dans les bureaux qui vont faire l’objet d’une fermeture «  mais on s’est arrangé pour qu’il en soit ainsi. Quand un bureau est fermé ponctuellement ou pendant la période estivale, les gens perdent l’habitude de s’y rendre ».

Doublé d’une grève « dont il est difficile de mesurer l’impact avant la fin de service de toutes les équipes mais on sait par exemple que les tournées sur Saint-Avertin sont affectées », le mouvement mené conjointement sur Tours, Bourges, Châteauroux visait aussi à dénoncer la dégradation des conditions de travail. « Dans certains bureaux, plus de 50 % des personnels sont des précaires. La pression est énorme, le taux d’absentéisme pour cause de maladie en augmentation sévère. »

D’où, selon les militants, une charge de travail accrue pour ceux qui restent. La CGT fait état « d’une situation sanitaire inquiétante. Il y a les drames qui peuvent survenir mais aussi les salariés qui arrivent ou qui repartent du boulot en larmes. On nous demande souvent d’intervenir pour éviter les pétages de plomb  ».

* Fédération des activités postales et télécommunication.

Philippe Samzun

>


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 116 / 217406

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License