Solidaires 37

15 octobre 2013 : La manif à Tours

mardi 15 octobre 2013 par Solidaires37

Faible mobilisation sous une pluie continue contre la réforme des retraites de Hollande/Fillon.

Autour de 500 manifestant-e-s seulement (400 CGT, 80 SUD/SOLIDAIRES, 10 (au mieux !) FSU et 10 Front de Gauche/JC).


Ci dessous, les articles de la "Nouvelle République" ,de "TV Tours" et de France 3 Tours (avec aussi un reportage sur nos camarades de Michelin) sur le sujet :

"Tours : faible mobilisation contre la réforme des retraites

Les manifestants ont défilé en ville, ce matin, sous la pluie - photo NR, Patrice Deschamps

Environ quatre cents personnes ont défilé ce matin de la place de la Liberté à la place Jean-Jaurès contre la réforme des retraites. Une faible mobilisation qui s’explique en partie par la météo maussade.

A l’appel de la CGT, de Sud et de la FSU, plusieurs centaines de manifestants opposés à la réforme des retraites ont défilé ce matin en centre-ville de Tours. Le cortège s’était rassemblé place de la Liberté avant d’emprunter l’avenue de Grammont pour rejoindre la place Jean-Jaurès, sous une pluie incessante. Cette météo maussade explique sans doute en partie la faible mobilisation des troupes".

Retraites : faible mobilisation


Près de 400 personnes ont manifesté, hier, à Tours, contre la réforme des retraites et notamment l’allongement de la durée de cotisation.

Des jeunes dans la galère, des vieux dans la misère, non, non, non à cette société-là. C’est avec un slogan très parlant que les manifestants réunis, hier, à l’appel de la CGT, de Sud et de la FSU, ont défilé dans les rues de Tours contre la réforme des retraites.

Dans le cortège qui a emprunté sous la pluie l’avenue de Grammont, on pouvait noter la présence d’une forte délégation de la société SKF ou encore des cheminots de Saint-Pierre-des-Corps. « Pour ma retraite, je ne veux pas prendre perpète », clamait un manifestant sur une pancarte. Un peu plus loin dans le défilé, Mélanie et Claire, deux jeunes femmes employées au CHU de Tours, évoquaient elles aussi l’allongement de la durée de cotisation. « On ne veut pas aller travailler en déambulateur, explique Mélanie. Notre travail, c’est physique, le patient a droit à des soignants en forme. »
Au-delà de la réforme elle-même, c’est l’ensemble du contexte social qui a motivé les manifestants. Marie-Claire, retraitée depuis 2006 de chez SKF, a constaté « la baisse du pouvoir d’achat ». « D’année en année, explique-t-elle, c’est de plus en plus dur. Et pour les jeunes, c’est pire. Là, chez SKF, la situation est assez difficile, il y a des gens qui risquent de rester sur le carreau. »

Stéphane Deplobin, secrétaire départemental de la CGT, regrettait pour sa part que la réforme ne prévoit pas « le retour de la retraite à 60 ans ». Malgré la faible mobilisation des troupes, les syndicats comptent appeler à nouveau à manifester au moment du débat au Sénat.

Caroline Devos


Une enième déception pour les Michelin par OliviaNG


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 173 / 217485

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License