Solidaires 37

Manifestation contre la privatisation de La Poste du 28 novembre 2009, à Tours.

samedi 28 novembre 2009 par Solidaires37

Malgré la floppée d’organisations "de gôche" et d’associations qui appellaient à se rassemblement, peu de monde dans les rues. A peine 200 personnes (et encore)... C’est vrai, il pleuvait.... Mais bon.... La CGT s’est mise à courir à 2 reprises pour se mettre devant SUD.... Les cons... C’est vrai qu’à ce petit jeu là, elle réussit bien... Idem lorsqu’il s’agit de faire capoter l’idée d’une manifestation nationale sur ce sujet là, à Paris, en décembre... Et elle n’est pas la seule...

Du coté du national :

"Pas d’appel à une manifestation nationale le 13 décembre. Argument principal, (CGT, FSU, ATTAC, PCF, PS, NPA...) une manif n’est pas jouable. Ceux qui ont bloqué une telle décision depuis des semaines disent maintenant qu’on a plus le temps...

Face à nos critiques sur le fait de perdre sans donner une image collective de lutte et de s’enfoncer encore plus dans la spirale de la résignation et du défaitisme, le PS propose un rassemblement "festif" sur Paris avec montée de délégations.
Nous avons fait la remarque qu’un tel rassemblement festif coûterait sûrement aussi cher qu’une manifestation nationale et donc que cette dernière pourrait être aussi organisée.
"


Manifestation contre la privatisation de La poste, le 28 nov
envoyé par siksatnam. - L’info video en direct.


L’article de la NR du 29 11 2009

Tours. Ils étaient près de 200 hier après-midi à braver la pluie pour se rendre de la place Jean-Jaurès à la préfecture. Des membres du comité « Contre la privatisation de la Poste » qui comptaient dans leurs rangs une poignée d’élus, dont plusieurs membres du conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps derrière leur maire Marie-France Beaufils.
L’objectif : aller déposer solennellement 5.000 pétitions recueillies à Tours et Saint-Pierre dans la foulée de la votation du 3 octobre qui avait elle-même obtenu 26.700 avis « contre le projet de réforme du statut de La Poste ».
« Au total, le retour des cartes-pétitions devrait se monter à 25.000 en Indre-et-Loire, explique Patrick Hallinger, à la tête du comité. Cela prouve l’impact du mouvement dans l’opinion. » Aux cris de « Non à la privatisation, oui au service public », les manifestants visent à entretenir la flamme de la contestation avant le débat au Parlement le 15 décembre. Mi-janvier, une rencontre des collectifs de la région est prévue en Touraine, en vue de définir « une nouvelle dynamique de l’action ». Dans la manifestation, de nombreux syndicalistes de la CGT et Sud Solidaires sont là pour engager plus largement le rapport de forces. « Depuis trois mois, les réorganisations s’enchaînent, elles ont abouti à 97 suppressions d’emplois. Au total, 28 bureaux ont été fermés dans le département depuis quatre ans », explique le secrétaire CGT-Poste.

D. Ch.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 345 / 223356

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License