Solidaires 37

28 juin 2016, à Tours : nouvelle manif contre la loi travail.

mardi 28 juin 2016 par Solidaires37

Un bon millier de manifestant-e-s dont 500 à la CGT, 250 à SUD/SOLIDAIRES, 200 à FO ; le reste composé de jeunes et de membres de partis politiques et quelques FSU.

A noter, à la fin de la manif, un motard qui nous a menacé à plusieurs fois( comme un perroquet stupide) de "verbaliser" notre camion... L’uniforme, la moto et le flingue rendent les gens débiles...





Ci dessous, les photos envoyées par le camarade Ludowski (de la CGT Fidélia Assistance)  :





Manif du 28 juin 2016 à Tours contre la loi... par siksatnam1

" Un millier de manifestants à nouveau dans la rue
C’était la dix-septième manifestation à Tours depuis fin mars contre la loi Travail et ne sera sans doute pas la dernière.

Hier, les syndicats ont déposé en préfecture 4.400 signatures récoltées lors d’une votation citoyenne contre la loi Travail, avant de défiler dans le calme.

Retrait, retrait, retrait de la loi Travail, ni amendable, ni négociable.

Largement scandée hier par les manifestants sur le parcours compris entre la place de la Préfecture et la place Anatole-France, à Tours, la même revendication accompagne les cortèges tourangeaux depuis maintenant trois mois. Les salariés de la SNCF, des secteurs de l’éducation, de la santé, de la centrale nucléaire d’Avoine ou d’autres grandes entreprises privées tourangelles telles que SKF (Saint-Cyr-sur-Loire), une trentaine d’étudiants, des représentants de la culture et beaucoup de retraités avaient répondu présent.

" Remettre ça à la rentrée… "

Et pourtant, la mobilisation n’a pas été gigantesque, très éloignée des 8.000 manifestants réunis le 31 mars. Les syndicats confiaient pourtant des raisons de se réjouir. «  On peut mieux faire la grève dans les entreprises, mais on a mobilisé les gens dans la rue de façon constante », notait Éric Sionneau (Sud) avant d’ajouter : « L’idée, c’est de remettre ça à la rentrée et demander l’abrogation pure et simple de la loi Travail puisqu’elle doit être adoptée en juillet. » Deux syndicats ont remis en préfecture 4.400 signatures de la votation citoyenne qui demandaient aussi le retrait du fameux texte en plus de nouveaux droits pour les salariés et la semaine à 32 heures : 3.200 par la CGT et 1.200 par FO.

Les organisations départementales CGT, FO, FSU, Solidaires et Solidaires Étudiants ont enfin diffusé une motion de soutien envoyée au préfet d’Indre-et-Loire. Elles y dénoncent « les poursuites intentées contre le jeune conducteur d’un camion sono lors de la manifestation du 17 mai à Tours, les tentatives d’intimidation et le recours aux forces de l’ordre pour tenter de briser les grèves et les blocages, la campagne gouvernementale et médiatique de dénigrement systématique des organisations syndicales qui exigent le retrait de la loi Travail… »

Le rassemblement d’hier, qui s’est déroulé dans le calme, s’est achevé place Anatole-France après un crochet imprévu par les rues du Commerce et de Constantine. Le 5 juillet pourrait être la date de la prochaine contestation.

Bruno Pille


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 262 / 213814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License