Solidaires 37

La manif du 17 mai 2016 contre la loi travail

mardi 17 mai 2016 par Solidaires37

1500 à 2000 manifestant-e-s, mobilisation moyenne ( 120 à 150 à SUD/SOLIDAIRES, 100 à FO, 10 à la FSU, 250 à 300 chez les jeunes, une trentaine chez les politiques, le reste à la CGT).




Ci dessous, les photos envoyées par le camarade Ludowski (de la CGT Fidélia Assistance) :





Off manifestation anti loi Travail du 17 mai à Tours

Ci-dessous, l’article de "La Nouvelel république" du 18 mai 2016 :

Les anti-loi Travail toujours là

" A Tours, la mobilisation contre la loi Travail ne s’essouffle pas. Hier, ils étaient près de 2.000 à manifester bruyamment leur colère, en défilant en centre-ville. Dans une ambiance “ bon enfant ”.

On prend les mêmes et on recommence. Plus de deux mois après la première manifestation contre le projet de loi El Khomri, les opposants à la loi Travail ne donnent aucun signe de lassitude. En début d’après-midi, hier, 200 à 300 jeunes convergeaient derrière leur gros camion sono, vers la place de la Liberté, où ils retrouvaient un gros millier de salariés et de retraités, prêts à partir.

Et, hier encore, les syndicats qui appelaient à cette manifestation se faisaient chiper, sans broncher, la tête du cortège, par les jeunes qui allaient imposer leur rythme au défilé.

Pas de quoi frustrer les responsables syndicaux qui ont appris à composer avec les jeunes manifestants tourangeaux. « Ils prennent la tête du cortège avec leur camion et leurs drapeaux, mais ça ne nous pose pas de problème, on préfère les avoir devant qu’en queue de cortège, ils sont bordés », nous soufflait Grégoire Hamelin, secrétaire départemental de Force Ouvrière.

Sous escorte policière, la manifestation traçait sa voie dans une droite parfaite, sans improvisation, jusqu’à la place Anatole-France. Au fil du défilé, le cortège agrégeait d’autres participants, notamment place Jean-Jaurès, tandis que les baffles arrière du camion-pilote faisaient résonner les paroles d’« Anti-social » de Trust, reprises en chœur dans un bel élan intergénérationnel.

Arrivée à son terme devant le pont Wilson, la manif jouait les prolongations par une occupation des rails du tramway, ponctuée des prises de paroles au cul des camions des uns et des autres, dans une joyeuse cacophonie.

Les forces de police restaient en place, présentes mais immobiles et laissaient faire.
Aucun incident n’est venu ternir cette nouvelle manif. Mais une fois encore, le trafic routier en centre-ville en subissait les conséquences et la circulation du tramway était interrompue pendant deux bonnes heures, entre la gare de Tours et la station Choiseul.

Par la voix de Stéphane Desplobin, le patron de la CGT 37, deux appels à la mobilisation étaient lancés pour demain jeudi. Le matin, à 10 h, pour la prochaine manif dans Tours, et à 18 h, à l’espace Ligéria, de Montlouis, pour un « comité d’accueil » au Medef qui se réunit en assemblée générale ".

Pascal Landré


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 274 / 223887

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License