Solidaires 37

Rassemblement de soutien ce vendredi 1 avril 2016 à Tours.

vendredi 1er avril 2016 par Solidaires37

Une quarantaine de personnes est venue soutenir 3 camarades (dont 2 de SOLIDAIRES Etudiants-e-s) convoqués au commissariat suite à une plainte du MEDEF.
Le local de ce dernier avait été gentiment envahi par des manifestant-e-s cette semaine et le MEDEF se plaint de dégradations qui auraient été commises.

Après 2h30 de confrontation, les camarades sont sortis de la maison poulaga. le dossier a été transmis au procureur de la république...



Ci-dessous, l’article et la photo de "La Nouvelle République" du 2 avril 2016 :


Dégradations au Medef : trois jeunes entendus

Les trois jeunes ont été chaleureusement applaudis au sortir du commissariat. (Photo NR, Patrice Deschamps)

Ils sont à peu près soixante, essentiellement des lycéens ou étudiants mais aussi quelques adultes et représentants syndicaux, regroupés en face du commissariat depuis 9 h. « Nous sommes là en soutien à nos trois amis convoqués ce matin qui servent de bouc émissaire […] C’est de l’acharnement contre les jeunes. »
Informés la veille au soir que leurs trois copains – tous mineurs – étaient convoqués au commissariat, ils ont décidé d’être là, parce qu’« au Medef, on était 70 ou 80, et qu’il n’y a aucune raison », pour eux, « que ces trois-là payent » pour les autres.
Mardi, en effet, plusieurs dizaines de jeunes pénétraient à l’intérieur de la cour du Medef, rue Buffon, à Tours, malgré la grille fermée.

Ils ont collé des affichettes sur les murs mais également tagué la façade de l’immeuble. Plainte a été déposée et l’évaluation du préjudice financier est en cours, a confirmé Claude Paris, président du Medef Touraine.

Après deux heures et demie d’entrevues avec les policiers vendredi matin, les trois protagonistes sont ressortis, chaleureusement salués par leur comité de soutien.
L’un d’eux, élève au lycée Balzac, nous a expliqué avoir « essayé de nier les faits » mais, « comme sur les photos, on voyait mon visage, j’ai finalement reconnu ».
Prise d’empreintes et prélèvements ADN ont été effectués et seront joints aux dossiers envoyés aux parquets de Tours, Châteauroux et Bourges, ressort dont ces trois jeunes dépendent. Ils pourraient être poursuivis pour dégradation en réunion.
« Ils ont eu pour instruction d’éviter que ça ne se reproduise. Le message, c’est de calmer les esprits des étudiants », indiquait Me Albane Hardy, conseil de l’un des jeunes convoqués, au sortir du commissariat.

O. B.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 122 / 223573

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License