Solidaires 37

Tours : manifestation interprofessionnelle rue Nationale

jeudi 6 février 2014 par Solidaires37

Environ 500 manifestant-e-s mobilisés dans les rues de Tours ce matin (70 à SUD/SOLIDAIRES, une dizaine LO, NPA, PG et le reste de la CGT).
Voir l’article (et photo) de la Nouvelle république du 6 février 2014 ci-dessous :

" A l’appel des organisations syndicales CGT et Solidaires d’Indre-et-Loire, une manifestation interprofessionnelle réunissant salariés, chômeurs, retraités et jeunes s’est tenue ce matin. Quelques centaines de grévistes se sont rassemblés pour dénoncer notamment la politique du gouvernement. « On considère que les choix qui sont faits ne sont pas les bons, juge Stéphane Deplobin, secrétaire général de l’Union départementale CGT 37. Le gouvernement répond aux attentes du Medef et pas à celles des salariés. Nous demandons une augmentation des salaires et de nouveaux droits pour contraindre les entreprises à une alternative aux licenciements. » Des salariés de diverses entreprises du département touchées par les difficultés (Partouche Technologies, Chapitre, Esprit, SKF) ont également pris part à cette journée de grève. Le cortège, à grand renfort de sono et de banderoles, a quitté la place Jean-Jaurès vers 10h30 pour investir la rue Nationale, occasionnant de légères perturbations dans le trafic du tram notamment.


Et l’article du même journal du 7 février 2014 :

La CGT et Solidaires appelaient hier à une journée de grève interprofessionnelle, afin de lutter pour une politique d’augmentation des salaires.

La pluie n’a pas freiné l’ardeur des manifestants. Hier, à l’appel des organisations syndicales CGT et Solidaires d’Indre-et-Loire, ils étaient plusieurs centaines – 500 selon les organisateurs, 430 selon la police – à s’être rassemblés à Tours, place Jean-Jaurès à 10 h, pour dénoncer « la situation catastrophique de l’emploi, des salaires, l’attaque sur la protection sociale, avance Christian Faucompré, retraité des organismes sociaux. Avec le pacte de responsabilité, on va encore donner des milliards aux patrons sans aucune garantie. Il faut réorienter dans le social, c’est une urgence. »

Le cortège, à grand renfort de sono et de banderoles, a quitté la place Jean-Jaurès vers 10 h 30 pour investir la rue Nationale, occasionnant de légères perturbations dans le trafic du tram notamment. Du côté des syndicats, on jette un regard sans complaisance sur la présidence Hollande. « On considère que les choix qui sont faits ne sont pas les bons, juge Stéphane Deplobin, secrétaire général de l’Union départementale CGT 37. Le gouvernement répond aux attentes du Medef et pas à celles des salariés. Nous demandons une augmentation des salaires et de nouveaux droits pour contraindre les entreprises à une alternative aux licenciements. » Des salariés de diverses entreprises du département touchées par les difficultés (Partouche Technologies, Chapitre, Esprit, SKF, Sanofi, Michelin, Cofiroute) ont participé à cette journée de grève. Le personnel hospitalier se plaint pour sa part de « salaires gelés, dit Claire Delore, représentante CGT au CHU. J’ai une collègue qui gagne 1.160 € par mois… Il y a également la question des effectifs : on ouvre des lits à Bretonneau mais on en ferme à Trousseau. Il manque du monde ! »

Sébastien Bourcier "


France 3 Centre - JT local 1920 Touraine Val de... par siksatnam


Sur TV Tours à partir de la minute 5,40 :


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 337 / 217406

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License