Solidaires 37

Joué-lès-Tours : les salariés lèvent le blocus, reprise du travail lundi

vendredi 18 octobre 2013 par Solidaires37

Voir ci-dessous l’article de la "Nouvelle République" du 18 octobre 2013 :

La direction de Michelin a refusé de négocier, ce matin, tant que l’usine serait bloquée. Les salariés ont décidé de lever le blocus et de reprendre le travail lundi. Les négociations pourraient reprendre en début de semaine.

Dernière minute : En début d’après-midi, les représentants syndicaux ont proposé aux salariés de lever le blocus de l’usine, maintenu depuis 10 jours. Un moment douloureux pour les salariés qui se sont beaucoup mobilisés. A 75 %, ils ont finalement accepté le déblocage, pour faire un geste envers la direction. L’usine sera nettoyée durant le week-end. Les salariés reprendront le travail lundi à 5 h. Dans ces conditions, la direction vient d’accepter de reprendre les négociations dès le début de semaine.

Une journée riche en rebondissements

"On a attendu une heure puis fait constater par huissier la carence de l’entreprise" a indiqué ce matin Claude Guillon, délégué syndical CGT. La direction de Michelin a tenu parole. Elle avait indiqué qu’elle ne négocierait pas tant que le site de Joué-les-Tours serait occupé. Par SMS, elle a prévenu ce matin un peu avant 8h30 ses "partenaires" sociaux, qu’elle n’assisterait pas à la réunion prévue salle Jean-Mermoz à Ballan-Miré.

Une rencontre informelle a cependant eu lieu à l’Espace Malraux avec le responsable des relations sociales de Michelin. Les syndicats estiment "qu’en éteignant jeudi après-midi les feux de pneus qui brûlaient depuis dix jours, on avait pourtant fait preuve de bonne volonté". Ils déplorent que la direction mette un point d’honneur à ne pas négocier avant l’évacuation du site "alors qu’on s’’est déjà réuni pour négocier pendant cinq heures vingt".

Cet échec a été annoncé dans la foulée aux 300 salariés massés devant l’entrée de l’usine qui ont immédiatement décidé de remettre le feu aux pneus stockés dans la cour de l’usine " Cela va augmenter leur détresse, on craint que le conflit se durcisse encore plus. Comment voulez-vous faire accepter à 900 personnes, la décision d’évacuer Michelin alors que l’on n’a rien obtenu en échange ?" se demande la CGT.

A noter que le climat risque d’être encore plus tendu dans les jours qui viennent. "Des cadres nous ont fait part de menaces : un dossier va être remis au juge des référés afin de permettre aux forces de l’ordre d’intervenir dans l’usine en début de semaine".

PDF - 321 ko
L’article de "Médiapart" sur le sujet

Sur le site de la "Nouvelle république" du 19 octobre 2013 :

les Michelin dansent pour décompresser

Un flash mob était organisé samedi 19 octobre devant l’usine jocondienne. Après plusieurs jours d’un conflit social tendu, consécutif au plan de licenciement massif qui touche les "bib", la fin du blocus a été décidée ce dimanche.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 302 / 223403

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License