Solidaires 37

retraites : L’appel unitaire en Indre et Loire.

jeudi 5 septembre 2013 par Solidaires37

OUI à l’augmentation des salaires et pensions

OUI à la création de vrais emplois

Oui au blocage des mesures d’austérité !

OUI a de bonnes retraites par répartition

ENSEMBLE PRIVE / PUBLIC

GREVE ET MANIFESTATION

MARDI 10 SEPTEMBRE 2013

Les Organisations Syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES constatent que le gouvernement a décidé de répondre aux injonctions de la Commission de l’Union Européenne visant à poursuivre les attaques contre tous les droits et acquis des salariés.

En effet, la Commission Européenne a exigé du gouvernement français qu’il prenne « des mesures, dès cette année, pour réformer son système de retraite ». Selon l’AFP, la Commission « recommande d’adapter les règles indexations, les âges minimums et de taux pleins, la période de contribution et les régimes spéciaux mais en évitant d augmenter les contributions des employeurs aux régimes de retraites ».

Le même jour, Jean Marc Ayrault lui répond « la France va respecter ses engagements »

Le 14 juin la Commission Moreau sur les retraites, constituée par le Premier Ministre, a rendu ses propositions, entre autre « allonger la durée de cotisation jusqu’à 44 annuités, revaloriser les pensions en dessous de l’inflation, revoir l’abattement fiscal de 10% sur les pensions et fiscalisation des majorations pour enfants, aligner le taux de la CSG des retraités imposables sur celui appliqué aux actifs, durcir le mode de calcul des fonctionnaires ».

Et pour justifier cette contre-réforme des retraites, on nous ressort l’argument déjà utilisé lors des précédentes réformes, à savoir, que « la durée de vie augmentant les salariés devraient travailler plus longtemps ! »

Les Organisations Syndicales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES considèrent que ce n’est pas l’augmentation de l’espérance de vie qui est responsable du soi-disant déficit du régime de nos retraites mais toutes les mesures d’austérité prises pour baisser le « coup du travail », revendiquées et obtenues par le patronat.

C’est l’augmentation des salaires et des pensions, l’arrêt des suppressions de postes dans la Fonction Publique et des licenciements dans le privé, qui entraineront automatiquement une hausse du montant des cotisations et donc des ressources financières pour la Sécurité Sociale.

Après la loi sur « la flexibilité du travail »élaborée sur la base de l’ANI qui donne la possibilité aux employeurs de licencier plus facilement, plus vite et moins cher, loi qui remet en cause de nombreux articles du Code du Travail, les Organisations Syndicales CGT, FO, FSU, solidaires n’accepteront pas de voir les retraites une nouvelle fois attaquées.

Elles affirment leur détermination pour combattre toutes des dispositions qui découleront de la loi de « flexibilité du travail », de même qu’elles mettront tout en œuvre pour faire échec à la remise en cause de nos retraites. Elles réaffirment leurs revendications :

1993 Balladur – 2013 Ayrault : 20 ans de recul social ça suffit !

NON au recul de l’âge de départ à la retraite

NON à l’allongement de la durée de cotisation, pour une retraite à taux plein

NON à la désindexation des pensions par rapport à l’inflation

NON à toute réforme systémique

NON à la remise en cause des régimes spéciaux

NON à l’augmentation de la CSG (retraités et actifs)

Rassemblons-nous dans chacune de nos professions et de nos entreprises pour faire valoir nos revendications de salaires et d’emplois, pour défendre notre droit à la retraite à 60 ans à taux plein. C’est urgent pour mieux vivre !

Venez nombreux à la manifestation à TOURS

Place de la Liberté, 10 H.

Ci-dessous, l’article de la "Nouvelle République" du 9 septembre 2013 :


Manif du 10 septembre : les syndicats font front


FSU, CGT, Solidaires et FO, ils seront tous dans la rue mardi. En revanche, la CFDT n’appelle pas à manifester.

C’est loin d’être une réforme de progrès social. Le secrétaire général de l’Union départementale CGT d’Indre-et-Loire Stéphane Deplobin ne cache pas sa déception face aux récentes annonces du gouvernement en matière de retraite. « Pour nous, les richesses produites dans le pays permettraient de revenir à la retraite à 60 ans. » Même son de cloche du côté de l’Union syndicale Solidaires, par la voix de son délégué départemental Éric Sionneau, pour qui « le progrès date de 1981 avec la retraite à 60 ans, mais depuis, c’est une régression constante. » Le constat est également négatif s’agissant des salaires, qui seraient inférieurs de 11 % dans le département par rapport à la moyenne nationale.

Marc Tardy et Jacky Chauviere, de FO, dénoncent pour leur part une « réforme qui ne s’attaque pas aux vrais problèmes. Les retraites, le pouvoir d’achat et l’emploi, c’est pour tout ça qu’on va aller se battre dans la rue. » Pour Gilles Moindrot, nouveau secrétaire départemental de la FSU, « l’allongement de la durée de la vie ne doit pas faire que c’est plus difficile à vivre. Je prends l’exemple de Laurence, une institutrice, qui va devoir aller jusqu’à 67 ou 68 ans devant ses élèves de maternelle… » La situation des salariés de l’usine Michelin à Joué est également dans toutes les têtes. « Nous savons qu’il y a des négociations, qu’un processus est engagé », déclare Stéphane Deplobin. Pour les divers syndicats, cette suppression de 700 emplois, au sein d’une entreprise qui n’est « pas une PME en crise », est un « scandale », un « crime social ». A l’appel de l’intersyndicale CGT, FO, FSU et Solidaires, la mobilisation aura donc lieu ce mardi.

Journée de grève et de manifestation, mardi 10 septembre, départ à 10 h, place de la Liberté à Tours.

S.B.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 476 / 223887

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License