Solidaires 37

Soutien à SUD-PTT 36-37

lundi 1er octobre 2012 par Solidaires37

90 personnes se sont réunies à Tours afin de soutenir les 7 militant(e)s de SUD-PTT 36-37 convoqués ce jour au commissariat suite à une brève parue dans un tract en juillet 2011. En effet, le directeur du courrier s’estime "injurié" par cet écrit ! En fait, c’est un moyen comme une autre d’essayer, vainement, d’intimider nos militant(e)s. A noter la présence de délégations de la FATP-CGT, de LO et du comité de soutien aux sans papiers.










Ci-dessous, l’article de la "Nouvelle République" du 2 ocotobre 2012.

Sept membres de Sud-PTT auditionnés

Les militants de Sud-PTT convoqués au commissariat de police ont été accompagnés, hier, par environ quatre-vingts manifestants. Devant le commissariat de police, hier, environ quatre-vingts postiers s’étaient réunis à l’appel du syndicat Sud pour accompagner des militants convoqués par les services de police. Sept membres du syndicat ont, en effet, été entendus par les enquêteurs dans le cadre d’une plainte déposée par le directeur régional courrier, Jean-Jacques Tibi, suite à un article jugé injurieux à son encontre.

Celui-ci avait été diffusé en juillet 2011 dans le mensuel satirique Sudversif, dans un contexte tendu entre la direction et le syndicat Sud. Le directeur régional a déposé plainte estimant avoir été injurié par l’auteur de ce texte dans lequel il était, par exemple, qualifié de « gugusse » ou appelé « Herr Tibi ».Sur commission rogatoire du juge d’instruction en charge du dossier, une perquisition avait été menée dans les locaux du syndicat. « Celle-ci a eu lieu avant l’été, explique Pascal Routy, secrétaire départemental Sud-PTT. Le juge cherche à savoir qui a écrit cet article. Mais, en ce qui nous concerne, nous sommes dans une démarche collective. »

Les brèves publiées dans le mensuel satirique du syndicat sont publiées anonymement. Sept membres du syndicat, qui écrivent régulièrement dans le magazine, ont donc été convoqués hier au commissariat. Les manifestants qui ont accompagné les militants ont scandé des slogans hostiles à « la répression syndicale ».

« C’est une nouvelle manière de gérer les syndicats, estimait Éric Sionneau, l’un des militants convoqués. C’est un moyen de faire pression sur nous. »


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 218 / 224021

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License