Solidaires 37

L’UNION SYNDICALE SUD/SOLIDAIRES 37 EN DEUIL

lundi 10 septembre 2012 par Solidaires37

Un hommage, ouvert à toutes et à tous, sera rendu ce jeudi 13 septembre 2012, au cimetière de Joué Les Tours, à 18h20 suivi de lectures d’autres textes selon les désirs de chacun au local de SOLIDAIRES 37, à 19h30 (18 rue de l’Oiselet, 37550, Saint Avertin).

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris la mort tragique de Carmelo Catalan, ce lundi 23 juillet 2012.

Carmelo, qui assumait la fonction de secrétaire du syndicat SUD-Education 37, a dépensé sans compter, ses forces dans le travail de solidarité qu’est l’œuvre syndicale. On l’a vu aussi s’investir dans de nombreux combats sociaux (défense des chômeurs, des sans logis, des sans droits) ces 20 dernières années dans l’agglomération tourangelle.

Militant intègre et déterminer, sa disparition laisse un grand vide dans un monde où les valeurs qu’il défendait (justice et égalité sociale) sont plus que jamais nécessaire.

Ci dessous, l’intervention qui avait été prévue par notre délégué départemental à ses obsèques :

"... Secrétaire du syndicat SUD Education 37, il ne ménageait guère sa peine lorsqu’il s’agissait de monter au créneau pour défendre tel ou tel collègue en but à l’arbitraire de l’administration.

Militant intègre, il ne comptait pas son temps pour accomplir sa tache syndicale et ce bien au delà des quelques heures de délégations dont il bénéficiait.

J’ai connu Carmelo il y a plusieurs décennies. Je l’ai croisé lors de combats de solidarités que nous avons mené ensemble : luttes anti-fascistes, luttes de soutien aux sans papiers, luttes en faveur des chômeurs, etc.

Le moment qui m’a le plus marqué dans cette geste militante, c’est notre engagement dans le Comité Tourangeau Pour Le Droit au Logement, au milieu des années 90, où à force de détermination, en plusieurs mois de bataille, nous avons réussit à faire reloger plus de 20 familles en Indre et Loire, multipliant l’ouverture de squat et d’actions directes contre les autorités. A l’époque, nous avions pourtant un adversaire de poids en face de nous, en la personne de Jean Royer. Même le « père la pudeur » a du faire des concessions alors.

Carmelo, dans ces moments d’engagement, était un militant exigeant. Nous n’étions pas toujours d’accord, loin s’en faut ! Carmelo ne mâchait pas ses mots lorsqu’il avait quelque chose à dire et c’est pour cela que nous nous respections. C’était l’un de ceux sur qui on pouvait compter lorsque l’on se retrouvait à ses cotés. C’était un camarade !

Nos combats sont semés de doutes, d’échecs, de désillusions. Parfois, aussi, nous arrachons une victoire face à la plante carnivore qu’est le capitalisme. Notre révolte n’en est encore que plus belle. C’est cette beauté furtive qui manquait à Carmelo ces derniers temps.

Sa disparition laisse un grand vide dans un monde où les valeurs qu’il défendait (justice et égalité sociale) sont plus que jamais nécessaire.

Nous avons une pensée émue pour Élisa, Mateo, ses enfants, Jo, la mère de ses enfants et pour toute sa famille et nous tenons à leur faire part de notre solidarité dans de si terribles moments.

Salut et fraternité Carmelo !"


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 822 / 213814

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License