Solidaires 37

La manif du 17 mars 2016 contre la loi El Khomri

jeudi 17 mars 2016 par Solidaires37

3000 à 4000 manifestant-e-s, en majorité des lycéen-nes et des étudiant-e-s, ont défilé dans les rues de Tours ce matin.


Ci dessous, les articles et photos de "La Nouvelle République" du 18 mars 2016 :


A Tours, la jeunesse toujours mobilisée contre la loi Travail

En passant devant la faculté des Tanneurs, « épicentre » du mouvement de contestation à Tours, la foule compacte de manifestants a marqué une halte avant de reprendre sa marche. - (Photos NR, Patrice Deschamps)

Près de 3.000 manifestants, dont trois quarts d’étudiants et de lycéens, ont défilé contre la loi El Khomri, hier matin, dans une atmosphère… printanière.

Pour cette nouvelle manifestation contre le projet de loi Travail, ils étaient entre 2.500 et 3.000 hier matin (selon les comptages de la police et des organisations syndicales), dans les rues de Tours. En tête et en queue de cortège, plusieurs centaines de salariés et de retraités défilaient aux côtés des étudiants et des lycéens, sous les couleurs des syndicats et des partis de gauche qui avaient appelé à la mobilisation : CGT, Sud, Solidaires, FO, FSU, Unef, PCF, Jeunes Communistes, NPA, Lutte Ouvrière et EELV.

" On vaut mieux que ça "

Si la mobilisation d’hier matin a été moins forte que celle du 9 mars (4.500 manifestants), les jeunes, eux, étaient plus nombreux que la semaine passée, surtout les lycéens, estimés à 1.500. Arrivés par la rue Nationale depuis les principaux établissements de la ville (*), les lycéens faisaient la jonction avec les étudiants des Tanneurs et les salariés place Anatole-France, avant de prendre le départ de la marche sous un soleil radieux.

La foule compacte reprenait le même circuit que la semaine passée, par le quai des Tanneurs, la rue de la Victoire, les halles, le boulevard Béranger, la place Jean-Jaurès et la rue Nationale. Quelques nouveaux slogans qui sentaient bon le printemps avaient fleuri dans les rangs des jeunes, autour des fédérateurs « On vaut mieux que ça », « On en a gros », « Précaires en colère », ou encore « Exprimez-vous, c’est légal »…

Et contrairement à ce qui s’est produit à Paris et dans d’autres villes de province, aucun incident n’était à déplorer. Un sans-faute à mettre au crédit des « encadrants », le service d’ordre des étudiants, qui confirmait son efficacité tant pour assurer la sécurité des manifestants que pour écarter quelques inopportuns en fin de cortège. Des gamins perturbateurs extérieurs au mouvement, qui se faisaient gentiment repousser avant le pique-nique de midi, place Anatole-France.

(*) Lire le « live NR » sur http://bit.ly/maniftours

Voir notre vidéo sur lanr.fr/videos37
Pascal Landré


En attendant la manif du 31

Dans deux semaines, la mobilisation devrait être très forte.

Les syndicats qui appelaient à la mobilisation d’hier souhaitent « nourrir la contestation et maintenir le gouvernement sous pression », en attendant la prochaine manifestation du jeudi 31 mars.

S’ils ont laissé la rue aux étudiants et aux lycéens depuis huit jours, on peut s’attendre à une forte mobilisation des salariés et des retraités dans deux semaines. La manif du 9 mars à Tours, qui a réuni 4.500 personnes, était alors jugée par les syndicats comme un « galop d’essai avant le 31 ».


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 288 / 223527

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos  Suivre la vie du site Autres articles   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License